A propos de Gilbert

20 juin 2016

Gilbert Lupfer est artiste de naissance. Le chemin des circonstances l’a mené sur les chantiers du bâtiment, des lieux historiques, à l’école des Beaux Arts de Strasbourg, à l’école des Arts appliqués de Metz. Marié, des enfants, il peint, sculpte, dessine. Il crée l’Association des Artistes Libres à Thionville, il initie des enfants, des adultes à l’expression artistique dans son atelier, dans les écoles. Il expose à Thionville, à Paris, à Metz… Il est l’invité de la colonie des artistes d’Hortobàgyi en Hongrie et parcourt tout le pays avec ses oeuvres. Il travaille en collaboration avec une entreprise allemande, à Stuttgart, à Berlin. Il s’installe dans une petite commune du Saulnois en Lorraine. Grâce à son courage, ses compétences et sa tenacité, il transforme les ruines des dépendances du château de Saint-Epvre en un atelier spacieux ouvert au public. Il ne quitte pas son esprit de chercheur et propose tous les ans une nouvelle collection de tableaux, sculptures, dessins, dans toutes les techniques possibles, aérographe, gravure, peinture aux couteaux, aux peignes, modelage, sur des supports variés, toiles, papier, murs, sol et plafond, verre, bois, terre. Il est le lien entre les générations par un savoir-faire ancestral pour des oeuvres contemporaines, voires futuristes. Il aime particulièrement travailler grand!. A Saint-Epvre, l’exposition permanente entraîne les amateurs d’art à ouvrir le dialogue sur les échanges entre les hommes dans un langage issu de la perception des lignes, des formes, des couleurs.

Les techniques utilisées

La peinture à l’huile : travail aux pinceaux, aux couteaux.
Peintures support carton : encres aérographe, papier déchiré, pastels.
La sculpture : tailler le bois, modeler la terre, tailler la pierre, travail du verre, déformation peinture.
Le dessin.

Biographie

1962 à 1963 et de 1966 à 1968 : Gilbert Lupfer fréquente l’école des Beaux-Arts de Strasbourg en tant que candidat libre.

1967 : Il travaille dans la décoration et la publicité et réalise la restauration de « Dollis » à Strasbourg.

1969 : Première exposition de dessins rapides figuratifs.

1970 : Réalisation d’une trentaine de dessins « Paysages d’Alsace » à l’encre pour Dillenseguer.

1977 : Gilbert Lupfer travaille le vitrail à Kaysesberg, puis il s’installe en Lorraine pour se consacrer entièrement à la recherche de techniques et de formes nouvelles dans le domaine artistique.

1979 : Gilbert Lupfer rejoint l’école des Beaux Arts de Metz. Il expose à Herserange, en Meurthe-et-Moselle (54) avec Bolognini, peintre amateur, et Jupilat, élève de l’école des Beaux-Arts.

1980 : Gilbert Lupfer réunit cinq peintres avec lesquels il expose dans la salle de l’école des Beaux-Arts de Metz. En décembre, Gilbert Lupfer expose à la Banque Populaire sur le thème « Jeux de lumière » des œuvres aux couteaux sur toile.

1983 : Particulièrement inspiré par les instruments de musique, Gilbert Lupfer réalise une collection de vingt-deux œuvres (huiles sur toile), qu’il présente au public lors de l’exposition « L’orgue et sa facture », organisée par la ville de Thionville (57).

1984 : Gilbert Lupfer travaille la terre et créer des personnages fantastiques auxquels ils va jusqu’à incorporer des membranes sonores et des mécanismes d’horlogerie.

1985 : Gilbert Lupfer invente ses « Oiseaux », fruit de recherches conjuguées de lignes et de couleurs, qu’il construit à l’aide de fines tiges de bois. Il obtient ainsi des mobiles aériens.

1987 : Gilbert Lupfer réalise un rêve artistique : le trait s’anime, s’exprime, étonne, amuse dans la simplicité la plus plus. Le petit bonhomme « Intello » est créé. La même année, il travaille une nouvelle technique : l’aérographe et le papier arraché. Pour Sancy en Meurthe-et-Moselle, il réalise une fresque extérieure sur quatre panneaux de cinq mètres de long et de trois mètres de haut, plus un panneau de six mètres.

1981 : Gilbert Lupfer fonde l’Association des Artistes Libres et se consacre à l’initiation des enfants (de la maternelle au cours moyen) à la peinture en intervenant dans différentes écoles de la région. Les enfants exposent alors en accompagnement d’une manifestation culturelle.

1987 : Gilbert Lupfer est invité en Hongrie dans la colonie Hortobagyi Alkotabor, en tant que membre d’honneur et représente la France. En novembre, il expose à l’Université d’agronomie de Debrecen.

1987 et 1988 : L’AAL invite une trentaine d’artistes hongrois de la colonie Hortobagyi Alkotabor et organise une exposition ainsi qu’un séminaire artistique.

1988 : Il conçoit et réalise dans la plus grande liberté de création, un restaurant français. Puis, il réalise la décoration intérieure d’une discothèque.

1989 : Gilbert Lupfer réalise une grande tournée d’expositions dans la Hongrie.

1991 : Pour Phöenix, chaîne de magasins d’habillement, il décore la boutique de Debrecen où il place trois grandes toiles abstraites.

1992 : Il fait de nombreux séjours d’étude à Debrecen et à Budapest où il analyse les transformations du comportement et de l’expression des gens du pays suite à l’ouverture des frontières.

1993 : De retour en France, Gilbert Lupfer s’investit dans la construction et l’aménagement de son Atelier.

1994 : Il réalise pour la ville de Berlin, une sculpture symbolique, « la pierre à la feuille d’or ».

En 1995, 1996 et 1998 : Gilbert Lupfer participe à l’exposition annuelle des artistes, à l’hôtel de ville de Stuttgart où il présente des œuvres abstraites et colorées.

1996 : Gilbert Lupfer inaugure son Atelier à Saint-Epvre (57) où il réalise depuis son exposition annuelle.

2000 : Il réalise une fresque sur le mur extérieur de la chaîne de télévision allemande : ZDF à Berlin.

2001 : L’AAL fête ses 20 ans d’existence.

2003 : Gilbert Lupfer anime les stages avec un projet axé sur le verre intitulé « Peintures et déformations ».